.
.

.

Comment bien déterminer le budget alloué aux recrutements de l’entreprise ?


Recruter un nouveau salarié implique pour une société des coûts significatifs. Des dépenses dites directes doivent figurer dans le budget de l’entreprise qui recrute : publication d’annonces ou tri des candidatures reçues par exemple. Des charges indirectes sont également à prévoir, comme le coût d’une formation, une fois que la nouvelle recrue est embauchée. Voici comment bien déterminer le budget alloué au recrutement de l’entreprise ?

Les coûts directement liés à un recrutement

Trouver le profil adapté pour un poste à pourvoir est un objectif commun à toutes les entreprises. Un processus de recrutement devient alors indispensable, et d’une manière naturelle, des charges financières vont apparaître. En effet, en amont de la prise de poste de la nouvelle recrue, une succession d’étapes attendent l’entreprise.

La première phase est celle du recrutement proprement dit, également connue sous le nom de sourcing recrutement (plus d’info sur http://www.recrutea.fr/) et elle impose, outre un laps de temps conséquent, des dépenses directement liées à la recherche des profils qui répondent aux besoins du poste à pourvoir.

Ces étapes commencent par l’étude des besoins de la société ainsi qu’une définition exacte des attentes en fonction du poste à pourvoir. Cette première action consiste à effectuer un recueil d’informations auprès de toutes les entités opérationnelles concernées dans l’entreprise.

La phase qui s’ensuit est tout autant stratégique, car elle établit le mode de recherche des candidats : s’agit-il de faire une recherche dans un réseau ou de diffuser des annonces ? Par quel biais celles-ci vont-elles être diffusées ? Etc. Recourir à la prestation d’un cabinet de recrutement externe peut être très judicieux, car outre des coûts adaptés, cette démarche permet de profiter de prestations de spécialistes et d’un réseau généralement bien fourni en candidats de valeur.

Souvent chronophage et à coup sûr coûteux, le sourcing recrutement ne s’achève que lorsque les candidats en sont à la phase de l’entretien avec les responsables des ressources humaines de la société qui recrute.

Salaire, avantages, formation : les coûts indirects liés à une embauche

L’embauche implique à l’entreprise de prendre en compte des charges diverses, notamment le salaire de la nouvelle recrue, le paiement de ses cotisations sociales ainsi que les éventuelles primes ou avantages figurant dans son contrat de travail. Ces différentes sommes entrent dans le cadre des coûts indirects du recrutement.

À cela s’ajoutent d’autres dépenses liées à la création du dossier administratif du nouveau salarié, à la rédaction du contrat de travail, à l’organisation d’une visite médicale ou à la mise en place des matériels, fournitures et tenue de travail dont a besoin le salarié. La société peut également devoir procéder à la formation du salarié, en interne ou en externe. Tous ces frais constituent des dépenses à prévoir.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *