.
.

.

La synergie stratégique pour optimiser sa gestion d’entreprise


Forme de synergie qui émane d’une décision stratégique venant des cadres dirigeants de l’entreprise, la synergie stratégique peut se présenter comme la fusion entre deux entités, en vue d’améliorer la productivité de l’ensemble de l’entreprise ou afin de réduire des coûts à travers la mise en place d’un nouveau système d’organisation. Ici, le concept de synergie ne concerne pas la relation intra-entreprise, mais surtout, celle de deux entreprises ou inter-entreprises. À cet égard, on peut relater divers types de synergies.

L’action de filiation

Il s’agira ici, d’une action stratégique qui permet d’affecter, de concentrer ou d’avoir une convergence de capacité et des compétences entre un ou plusieurs collaborateurs, au bénéfice d’une unité spécifique. Le but de cette démarche est d’optimiser la performance de l’unité ciblée.

L’action de complémentarité

Ce type de synergie résulte de l’association et du groupage de la mise en œuvre, au niveau d’une seule entité et au sein d’une unité complémentaire.

L’action géographique

Qui est le résultat d’un transfert de facteurs de production, suivant les besoins d’un contexte géographique, dans le but d’améliorer la productivité et par conséquent la performance d’une entité.

L’action de délocalisation

Qui implique la considération d’un regroupement qui permet l’atteinte d’un seuil pouvant assurer la délocalisation en partie ou en totalité, d’une entité, dans un pays étranger ou dans un espace géographique indépendant des unités.

L’action organisationnelle

Sous sa forme organisationnelle, la synergie implique les différents sous-ensembles de l’entreprise. En ce sens, l’encadrement hiérarchique est essentiel. À cet égard, malgré la différence de chaque individu, chaque membre de chaque sous-ensemble est vu comme étant responsable d’un ou plusieurs sous-systèmes. Cette synergie peut ainsi, être locale. Dans ce cas, le déclenchement des actions est favorisé au sein même du sous-ensemble. Dans ce cadre, le sous-ensemble ou l’unité de l’entreprise déclenche les actions dont il en sera également le principal bénéficiaire. Ces actions peuvent ainsi se formuler en une démarche qui permet de réduire le temps de travail ou de réduire le coût, afin d’augmenter la production et la productivité. Elle peut aussi être globale où les actions déclenchées au sein d’une unité doivent avoir des bénéfices directs sur une autre unité. On a également la synergie bilatérale lorsque la synergie a des effets réciproques sur deux unités. Ainsi, les actions issues d’une unité auront des bénéfices directs sur une autre unité, qui à son tour, déclencheront des actions qui seront bénéfiques à l’unité émettrice initiale. Et enfin, multilatérale, lorsque les effets des actions déclenchés par un sous-ensemble a des impacts et bénéficient à d’autres sous-ensemble, du même niveau hiérarchique.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *